Lycee Pontarcher

Théâtre Forum « J’Rigole »

  • Accueil
  • Théâtre Forum « J’Rigole »

Ce mardi 9 novembre, plus de 40 élèves du lycée ont participé au spectacle J’Rigole proposé par Info Jeunes de Haute-Saône :  du Théâtre-Forum proposé par la Compagnie des Trois Sœurs abordant le sujet sensible des discriminations.

Cette action culturelle et citoyenne s’est déroulée entre 10h et 12h à l’Espace Villon et les élèves de 3 classes y ont participé (2AGORA, 2MRC1 et UPE2A), accompagnés de leurs enseignantes.

Un temps fort de réflexion collective et participative

Après avoir fait réaliser quelques exercices de mains et expliqué au public le principe participatif du théâtre-forum, Marilyn Pape, la metteuse en scène, et les 5 comédiens ont d’abord proposé 3 scènes d’interactions entre plusieurs jeunes personnages en divers lieux (en cours, dans les WC d’un lycée, sur un banc en extérieur…), ces scènes présentant des situations tendues ou critiques mettant en jeu différentes sortes de discriminations (religieuses, raciales, sexistes, homophobes…).

Des scènes rejouées

Après ces courtes scénettes, la metteuse en scène a demandé aux élèves si ce genre de situation pouvaient se passer dans la vraie vie. Devant leur affirmative, les élèves ont nommé ce qui les avaient interpellé (situation de harcèlement, de rejet de l’autre…). Ainsi invités à réagir, les scènes ont été rejouées dans un deuxième temps avec la consigne, pour les élèves, d’intervenir dès qu’un geste ou propos leur semblait poser problème. Les élèves qui coupaient les scènes devaient expliquer leurs raisons, justifier leurs points de vue et monter sur scène pour rejouer autrement l’action, en proposant des interactions alternatives, avec leurs mots et leurs convictions. L’occasion de mesurer parfois la difficulté d’argumenter autrement qu’avec des jugements de valeur de type « c’est pas bien, ça se fait pas ».

Des prises de position franches et nettes

6 élèves ont accepté de monter sur scène et d’incarner un personnage pour rejouer autrement les gestes et dialogues avec les acteurs. Sharon a pu expliquer que « ce n’est pas un choix d’être LGBT, on le découvre progressivement. C’est déjà assez compliqué pour soi, il faut accepter et ne pas rabaisser ». Clara a précisé à son tour que « l’orientation sexuelle et le caractère, c’est deux choses différentes » et que « la diversité est nécessaire ».

Dans un autre contexte Lili-Rose a tenté de convaincre un personnage de se remettre en question en lui démontrant qu’il n’y avait pas de fierté, « mais une honte » à avoir un grand-père nazi et que ses préjugés antisémites devaient être déconstruits. Sharon, encore, en incarnant Moussa, a expliqué à Kevin qu’il devait « se remettre en question et réfléchir sur ses préjugés », qu’il était « immature et qu’il n’était pas permis de dire que les arabes étaient des voleurs, même pour rire, c’est vexant ! ». Lily, à son tour, a expliqué qu’il fallait se méfier des « informations mal données » que « la télé, ça matrixe la tête », et qu’il fallait « savoir trouver les justes informations, communiquer et échanger ». Clara a rappelé que « l’ouverture d’esprit » consistait à considérer comme autant « normal d’être hétéro ou gay » et qu’il fallait mesurer que « les mots aussi, ça fait mal ».

Au final Claire et Chloé ont tenté de s’interposer physiquement et verbalement pour protéger un acteur agressé pour son homosexualité en obligeant les autres acteurs à jouer une scène d’excuse après avoir ébranlé leurs certitudes et les avoir lentement fait douter et évoluer dans leurs postures.

Des changements possibles

Pour conclure, les élèves ont eu du mal à quitter l’espace Villon, tant ils ont été captés et mobilisés par ce temps fort de réflexion partagée. Chacun a pu repartir avec l’espoir qu’on pouvait changer progressivement le monde de demain en nourrissant un dialogue prônant un vivre ensemble plus respectueux des différences. « C’était trop bien » se sont exclamés certains élèves, stimulés par ce débat ouvert et vivant !

Un grand merci à Marie-Pierre SLEMETT (Info Jeunes de Haute-Saône) pour cette proposition et aux membres de la Compagnie des Trois sœurs, pour l’intelligence et la finesse de leur proposition théâtrale engagée. Celle-ci a permis à nos élèves, non seulement de conscientiser des comportements problématiques, mais aussi de prendre parole et position pour apaiser des situations conflictuelles et se comporter en citoyens responsables.

 

Des échanges riches pour déconstruire les préjugés et les discriminations