Lycee Pontarcher

Découverte de la philosophie en ASSP

  • Accueil
  • Découverte de la philosophie en ASSP

Suite à une proposition d’expérimentation au niveau académique, cinq établissements de Franche-Comté proposent un enseignement philosophique en section professionnelle cette année 2020/2021. Notre classe de 2ASSP bénéficie de ce dispositif expérimental !

C. BERGIER et N. DEMORTIER, enseignants au lycée, se sont portés candidats pour participer à cette expérimentation avec leurs élèves d’Accompagnement, Soins et Services à la Personne, filière particulièrement concernée par des questions éthiques. L’idée est d’accompagner la formation aux gestes professionnels par une réflexion sur ces gestes, en s’interrogeant notamment sur la question Qu’est-ce qu’une personne ?

Une expérimentation unique en France

Cette initiation au questionnement philosophique est assuré par Clémentine GOUITAA, Professeure au lycée des Haberges, venue proposer les premiers ateliers auprès des demi-groupes d’élèves les Jeudis 3 et 25 février. Madame MAGNIN-FEYSOT, Proviseure, a présenté l’enseignante et la démarche aux élèves. La rencontre a alors été inaugurée par cette première question Qu’est-ce que la philosophie ?

Il ne s’agit pas de simplement dispenser un cours de philosophie théorique, mais d’outiller les élèves à un mode de questionnement ouvert permettant d’interroger le réel, de prendre conscience de préjugés, de penser autrement, sans conformisme. Cela permettra l’approche de concepts philosophiques et l’acquisition de connaissances éclairant la découverte du monde professionnel par ces élèves confrontés aux questions de l’altérité et de l’identité, lors de leurs stages auprès d’enfants, de personnes handicapées, malades ou vieillissantes.

Des liens interdisciplinaires qui font sens

Ces ateliers qui se renouvèleront une demi-douzaine de fois d’ici la fin de l’année scolaire, permettent également de faire des ponts avec les cours d’ergonomie et de soin de C. BERGIER, impliquée dans le projet, mais aussi avec ceux de Français. N. DEMORTIER évoque à ce propos l’objet d’étude au programme  » Devenir soi «  qui implique une réflexion sur l’identité.

Des échanges riches

D’ailleurs, lors des premiers ateliers, les élèves ont activement participé et fait spontanément des liens avec leurs lectures suivies : L’Autre fille d’Annie Ernaux et Risque de John Retallack pour aborder les notions évoquées lors de ces premières rencontres philosophiques (être humain, objet, identité, groupe, identification, conformisme, indépendance et dépendance…).

Sans aucun doute, ces échanges permettront de semer des graines de réflexion vouées à s’épanouir au fil des ateliers, mais aussi des expériences professionnelles des élèves ainsi mieux armés. Saluons cette volonté ministérielle de démocratisation de la philosophie, destinée à devenir une option possible au lycée à la rentrée 2021 (dans le cadre de la co-intervention ou de modules).

A lire: Enseignement de la philosophie en Lycée Professionnel dans l’Académie de Besançon